L’or et l’argent représentent les seuls actifs tangibles susceptibles de préserver la valeur d’un patrimoine à travers le temps et les crises, à plus forte raison dans un monde en perpétuelle mutation comme celui dans lequel nous vivons actuellement.

L’or et l’argent métal, des actifs rassurants et des valeurs refuges millénaires

En matière économique comme dans une multitude d’autres domaines, tout a changé depuis quelques années, et les nouvelles technologies n’y sont pas étrangères. On sait que rien ne sera plus pareil, que tout ce qu’on a appris hier ne nous servira plus à rien demain. Les modèles économiques semblent désormais pris en défaut et les marchés n’évoluent plus systématiquement comme on s’attend à ce qu’ils le fassent.

De la stabilité dans un monde devenu incertain

Les Américains ont un acronyme pour définir ce nouveau monde sans cesse en mouvement, anxiogène, où tout peut arriver en un instant, le pire comme le meilleur, et cet acronyme c’est VUCA. V pour Volatile, U pour Uncertain, C pour Complex et A pour Ambiguity. Et dans ce monde devenu « VUCA », alors que tout ce qu’on tenait pour sûr jusqu’ici se révèle brusquement extrêmement fragile, il est devenu essentiel de se raccrocher à des valeurs immuables, tangibles, rassurantes.

À cet égard, l’or et l’argent ont toujours tenu une place particulière dans le cœur des hommes. Symboles à la fois de puissance financière et de sécurité, ces deux métaux précieux ont été de tout temps universellement reconnus comme des actifs économiques indiscutables, voire des monnaies à part entière, et ce depuis 6 millénaires au moins. Ils ont traversé toutes les civilisations, accompagné l’essor de tous les empires du monde, et permis la transmission des richesses jusqu’à nos jours avec une incroyable stabilité.

Un pouvoir d’achat préservé depuis des millénaires

Il suffit de comparer le pouvoir d’achat de l’or au fil des siècles pour se rendre compte à quel point sa nature de valeur-refuge n’est pas usurpée. Ainsi, alors qu’il fallait 2 onces d’or pour acheter un bœuf à l’époque égyptienne, il en coûte toujours autant aujourd’hui. Plus près de nous, une pièce de 20 francs or permettait d’acheter un vélo neuf en 1912 ; c’est toujours le cas en 2018.

Une telle constance ne se retrouve nulle part ailleurs et aucune devise ne peut se prévaloir de cette capacité à préserver la valeur d’un capital. À plus forte raison depuis que les monnaies sont issues de la dette, perdant de leur valeur jour après jour : le dollar, qui est aujourd’hui la devise de référence dans le monde, a perdu 98% de sa valeur face à l’or depuis ces 100 dernières années.

Quant aux marché actions, il a connu de tels bouleversements depuis 1929, mais surtout depuis 1997, soit une vingtaine d’années, qu’il est très difficile de lui reconnaître la moindre stabilité.

L’or et l’argent : seules réponses aux troubles économiques de demain

Or, les épargnants ont besoin de sécurité, à plus forte raison quand les perspectives d’avenir s’assombrissent. Aujourd’hui, on parle d’automatisation, de robotisation, de digitalisation, autant de conséquences visibles d’un progrès qui se traduira malheureusement aussi par une disparition massive des emplois.

Sans oublier les différents scénarios que les médias ressassent désormais au quotidien sur le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources naturelles, les risques géo-stratégiques, politiques, économiques, sanitaires, qui sont autant de sources d’inquiétude dont les gens cherchent à se prémunir par tous les moyens. Le premier d’entre eux étant de préserver leur capacité à se procurer le minimum vital en toute circonstance.

Et pour cela, seuls des actifs refuges comme l’or ou l’argent possèdent encore un caractère à la fois suffisamment stable et rassurant pour garantir la préservation d’un patrimoine, comme ils l’ont toujours fait à travers les millénaires et en dépit des innombrables périodes de troubles qui ont pu émailler l’histoire humaine.