Au début des années 2000, le cours de l’or a connu des débuts modestes, deux ans plus tard, il entame son irrésistible ascension. Sur les vingt dernières années, les prix de l’once d’or, du lingot ou des pièces d’investissement comme le Napoléon n’ont cessé de grimper. Il a été relevé 400% d’augmentation entre 2000 et 2020 en euros ! Rétrospective de ces deux dernières folles décennies pour le cours de l’or !

Evolution du prix moyen d'une once d'or en euros depuis les années 2000
Evolution du prix moyen d’une once d’or en dollars depuis les années 2000. 

De 2006 à 2012 : le réveil de l’or

Avec la crise des subprimes le prix de l’or touche un premier sommet en janvier 2009 à plus de 700 euros l’once. En 2008, alors que la plus grosse crise économique du 21e siècle frappait, le cours de l’or s’envolait. Partout dans le monde les épargnants cherchaient à mettre leurs économies à l’abri, et l’or, comme toujours, brillait de ses mille feux attractif et rassurant.

En 2006, le cours de l’or continue son expansion, et atteint le seuil le plus haut à 1380€ l’once en août 2012, record battu en février 2020. En l’espace de 6 ans, on enregistre une évolution du cours de l’or vertigineuse de 245% !

De 2012 à 2018 : pause autour des 1000 euros l’once

Après le rebond spectaculaire des années 2000, le cours de l’or a accusé une nouvelle baisse, de près de 30%. Dès 2013, toutefois, le vent tourne, et les prix diminuent de façon conséquente : son prix est ainsi passé, de 1280 dollars en juillet 2013, à 1070 dollars en décembre 2015, avant de remonter progressivement pour atteindre les 1300 dollars en janvier 2018.

Toutefois, même si cette baisse est conséquente, le cours de l’or reste à un niveau historiquement élevé. La baisse constatée sur cette période n’a quant à elle pas uniquement touché l’or : on l’a aussi remarquée chez d’autres métaux précieux, comme le platine et l’argent, et chez des métaux industriels comme le cuivre, le nickel et l’étain. Selon les analystes du site Slate, cette perte de vitesse s’expliquerait par une conjonction de facteurs, dont le déstockage de trackers d’or par les investisseurs institutionnels, et l’endettement de plusieurs pays européens, comme Chypre et la Grèce, qui aurait été allégé par la vente de leur or.

De 2018 à nos jours : le prix de l’or en euros progresse à nouveau

Dans les premiers mois de 2018, les banques centrales de plusieurs pays en ont profité pour renforcer leurs réserves d’or. D’après le World Gold Council, dans son rapport sur le premier semestre 2018, plus de 190 tonnes ont rejoint les coffres des institutions nationales. Une augmentation de 8% par rapport à la même période en 2017.
En 2018, le cours de l’or était au plus bas, tandis que le cours de la bourse était lui au plus haut. Le 4 octobre 2018, le Dow chute, puis s’effondre pendant tout le mois de décembre. Le pire mois de décembre depuis la création des indices. De manière complètement opposée, c’est à ce moment là que le cours de l’or repart à la hausse. 


Puis, de janvier à août 2019, les cours des actions et de l’or remontent très fortement. En 7 mois, le cours de l’or prend 30% pour atteindre et casser plusieurs fois la résistance de 2012.

Février 2020 : de nouveaux records pour l’or

A la différence de la décennie précédente, le cours de l’or n’est pas inversé par rapport aux différents cours de bourse. En effet, les indices boursiers, Dow Jones et CAC 40 sont au plus haut…tout comme le cours de l’or. Le lundi 24 février 2020 marquera l’histoire du cours de l’or puisque pour la première fois, l’once d’or a été enregistrée à 1553€ l’once soit 49,93€ le gramme.

Un cours à la hausse depuis 20 ans

Après des décennies de stabilité, le cours de l’or a considérablement fluctué ces vingt dernières années. Le début des années 2000 portait les germes de l’effondrement économique américain. L’éclatement de la bulle technologique, le traumatisme de la destruction des tours, la concurrence internationale exacerbée… invitaient les pouvoirs publics US à faire preuve d’ingéniosité pour éviter le pire. La solution toute trouvée fut celle de la stimulation de l’immobilier par le biais d’une création monétaire ahurissante qui permit de réduire les taux d’intérêt à des niveaux très attractifs. La croissance économique et l’emploi repartirent de l’avant, mais avec leur corollaire inflationniste (perte de valeur du dollar). La hausse de l’or a donc eu plusieurs origines:

  • Baisse du dollar, monnaie dans laquelle est libellé l’or ;
  • Demande d’or très soutenue de la part des pays dont les classes moyennes se développent ;
  • Offre insuffisante à mesure que les stocks s’épuisent

En 11 ans, les facteurs de hausse du cours de l’or ont été nombreux : 2 krachs (bulle de l’internet en 2001, krach boursier en 2008), crise des subprimes, faillites bancaires (avec celle de Lehman Brothers), crainte de l’inflation, crise de la dette souveraine… Tout événement dramatique contribue à la hausse de la valeur de l’or, que l’on s’arrache en période de crise, l’aversion du risque aussi. 

Valeur refuge par excellence, l’or est l’actif que tout investisseur, tout épargnant, toute banque centrale recherche quand l’économie et la finance vacillent. Il suffit d’un ou deux détonateurs dans un contexte explosif pour déclencher une ruée vers l’or. 

Appréciation du cours de l'or lors de crise